Entête
Entête
Entête

L’Assemblée de l’Union des Comores a mis en place le parlement des jeunes

L’Assemblée Nationale a mis en place le parlement des jeunes jeudi dernier et les travaux ont pris fin vendredi dernier par la mise en place du bureau du parlement des jeunes. Ce dernier sera présidé par un natif d’Anjouan.


Parlement des jeunes

En vue de favoriser l’éducation à la citoyenneté et la participation des jeunes à la prise des décisions qui les concernent, l’Assemblée nationale vient de mettre en place le Parlement des jeunes. Cette mise en place a été faite en présence d’une délégation du Parlement des jeunes soudanais et des diplomates accrédités en Union des Comores. « Installer ce parlement des jeunes, c’est une bonne chose pour notre pays. Aujourd’hui, ils seront impliqués dans la prise des décisions », a déclaré Bourhane Hamidou, président de l’Assemblée.
Ce Parlement sera composé de 33 jeunes, issus des îles de Ngazidja, Ndzouani et Mwali, et aura pour but de les stimuler pour l’exercice de la démocratie, mieux comprendre le fonctionnement de l’Assemblée de l’Union, développer des habiletés en communication orale et écrite, développer des aptitudes intellectuelles et civiques, accroitre l’intérêt et la participation à la vie publique, approfondir les connaissances des jeunes sur la procédure parlementaire, le processus législatif et le fonctionnement d’un Etat démocratique, au contact de spécialistes de l’Assemblée. L’idée est aussi de faire des jeunes, des courroies de transmission des valeurs de la citoyenneté et de la démocratie.
Sur les 33 retenus, 24 sont âgés entre 15 à 18 ans. Ils ont été choisis dans les établissements scolaires. Les 9 autres, âgés entre 18 à 21 ans, représentent les organisations des sociétés civiles des îles autonomes. 

Le coordinateur du Système des Nations Unies estime que c’est l’occasion pour ces jeunes d’apprendre la liberté d’expression et la démocratie. «Cette importante initiative souligne la vivacité de la démocratie, l’engagement et l’encouragement du gouvernement envers sa jeunesse, une richesse capitale pour le pays », lance Douglas Casson Coutts, le coordinateur du Système des Nations Unies en Union des Comores. Le travail de ce parlement consiste à élaborer une ou des propositions de lois comprenant un exposé de motif d’une page maximum. Les thèmes de travail qui sont proposés sont la nutrition, l’hygiène, le sport, l’éducation, la santé, l’impact de l’environnement sur notre santé, l’art et la culture.

De son côté, le représentant de l’UNICEF se dit impressionné par ce groupe parlementaire. « Le parlement des jeunes a démarré fort et dans la bonne direction », a déclaré Dr Pierre Ngom, le représentant de l’UNICEF. Ce diplomate onusien a beaucoup insisté sur le mécanisme de suivi de ce parlement des jeunes. « Nous devons avoir un suivi sinon on va les perdre. Même si ç’a bien démarré s’il n’y a pas de suivi, il risque de s’effriter d’ici l’année prochaine », poursuit-il. Le parlement des jeunes aura un mandat d’un an pour effectuer ses travaux. Dr Pierre Ngom estime que c’est assez pour le début. « Pour un début, un an de mandat c’est bien parce que ça les aidera à raffermir davantage certains actif du moment et aussi à marquer une pause dans un an et faire un rétrospective. Voir ce qui a marché et ce qui n’a marché et comment renforcer le parlement des jeunes », avance le représentant de l’UNICEF. 

Après deux jours de travail, le parlement des jeunes a monté son bureau. Il est composé de 5 secrétaires dont 2 de la Grande Comores, 2 d’Anjouan et 1 pour Mohéli. Trois vice-présidents sont mis en place dont un dans chaque île et la présidence sera dirigé par un natif d’Anjouan.