Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Gouvernement.km

Portail officiel du gouvernement de l'Union des Comores

Les Comores ont célébré la journée mondiale de l’enfance


image centre

Les Comores comme les autres pays du monde ont célébré la journée mondiale de l’enfance le 20 Novembre, marquant le jour de l’adoption par l’Assemblée Générale de l’ONU de la Déclaration des droits de l’enfant en 1959 et de la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989.

La journée mondiale de l’enfance a été célébrée hier lundi à Moroni dans l’enceinte de l’école primaire Fundi Said Mnemoi (Application).

La journée a commencé par la réception d’une délégation d’enfants au Palais Beit-Salam par le Président de la République. A ses enfants, le Chef de l’Etat a adressé une lettre dans laquelle, il  réitère l’attachement des Comores à la Convention relative aux droits de l’enfant, que le pays a ratifié en 1993.

Il a rappelé la place centrale que les droits et le bien-être des enfants occupent dans la politique du gouvernement, qui en a fait une priorité en vue d’atteindre les objectifs de développement durable.

Reconnaissant le long chemin qui reste à parcourir, il a signifié son engagement personnel à faire tout ce qui est possible pour créer les meilleures conditions pour chaque enfant comorien sans distinction que ce soit.

 Dans la cérémonie officielle,  qui a vu une large  participation d’enfants et de responsables de tout bord, notamment le Ministre de la Justice, le Représentant de l’UNICEF aux Comores, et la première dame des Comores, la Ministre de la santé a réitéré l’engagement du gouvernement pour le respect des droits de l’enfant comorien, citoyens de demain et futurs leaders de notre pays.

enfants

Du côté des enfants, ils ont demandé le respect de leur droit à une éducation de qualité, une santé meilleure et leur protection contre les viols et abus de toute sorte.

enfantsenfant

 A noter que depuis la ratification de la convention par l’Etat comorien en 1993, beaucoup d’efforts ont été réalisés; au bout de 16 ans, la mortalité infantile a diminué de moitié, et le taux net de scolarisation est passé de 63,2% à 73,1% en 2012.