Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Gouvernement.km

Portail officiel du gouvernement de l'Union des Comores

Lancement de la campagne nationale de traitement de masse contre la filariose


image centre

La ville de Ouani a accueilli ce mardi 19 septembre la cérémonie de lancement officiel de la Campagne nationale de traitement de masse, pour la lutte intégrée contre la Filariose lymphatique et les parasitoses intestinales.

Nombreuses personnalités ont fait le déplacement à Anjouan pour  marquer la détermination du gouvernement à maintenir les progrès vers l'élimination de la Filariose.

La Représentante de l'OMS a, dans son intervention, revisité l'histoire de la lutte contre la Filariose aux Comores. Elle a en effet rappelé que la première campagne de traitement de masse a eu lieu en 2001. « Le Traitement a connu pendant cette période un grand succès à cause de la forte mobilisation des autorités politiques et religieuses notamment le Chef de l'Etat et le Grand Mufti », se souvient le Dr Soares Da Silva Rosa Maria.

En effet, ce nouveau traitement est une intervention qui vient après 4 passages de traitement de masse déjà effectué et qui ont permis au pays de passer d'une prévalence de la filariose de 4,3% en 2001 à 0,4% en 2007. Mais d'après  l'OMS,  une enquête d'évaluation de la transmission réalisée dans le pays en 2012 a montré que la Filariose lymphatique n'est pas encore éliminée aux Comores, ainsi, deux passages de traitement en 2017 et 2018 sont préconisés.

Le Gouverneur Abdou Salami a tenu pour sa part à  sensibiliser le public présent à accepter « sans préjugés ni complexe », de passer le bon message à toute la population vis-à-vis du traitement contre la Filariose.

Le Vice-président Moustadroine Abdou, assurant l'intérim du Chef de l'Etat, a invité tous les responsables de la Santé à « doubler les efforts en mettant en œuvre les stratégies les plus adaptées pour accélérer le processus d'élimination de la filariose dans notre pays d'ici 2020 », a-t-il dit. Cette déclaration est conforme à l'engagement du pays dans la mise en œuvre de la déclaration mondiale que l'Union des Comores a souscrit pour atteindre le développement socio-économique durable.

Cette démarche  cadre bien avec la vision du Président de faire des Comores un pays émergent, vision dans laquelle il est prévu de doter le pays à l'horizon 2030, d'un système de santé cohérent, performant et mettant l'individu au centre des soins de santé accessibles à tous les citoyens et citoyennes, reposant sur la stratégie des soins primaires préventifs et curatifs.

Le Vice-président Moustadroine a affirmé la  conviction du gouvernement à vaincre la filariose et les parasitoses intestinales, de la même manière que le pays est sur le bon chemin pour se libérer du Paludisme et d'autres maladies.

Les autorités présentes dans la cérémonie ont été les premiers à prendre le traitement. La distribution commencera du 26 au 28 septembre  sur l’île d’Anjouan, en octobre à Ngazidja puis à Mohéli.