Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Gouvernement.km

Portail officiel du gouvernement de l'Union des Comores

La journée de la paix célébrée à Anjouan


image centre

Comme chaque 21 septembre de l’année, à l’instar des autres pays du monde, l’Union des Comores célèbre la Journée Internationale de la paix. Une première cérémonie était célébrée au Conseil de l’île de Ngazidja pour marquer la date. Et le 10 octobre, une autre cérémonie a eu lieu à Anjouan pour permettre aux acteurs politiques, économiques et sociaux ainsi qu’aux mouvements associatifs et aux ONG présents à Anjouan de s’impliquer dans la promotion de la paix.

Cet événement est organisé par le ministère de la Santé en partenariat avec le Système des Nations Unies et a vu la participation de tous les membres du gouvernement et à leur tête le Président de la république. « Ensemble pour la paix : Respect, dignité et sécurité pour tous », tel est le thème choisi cette année pour célébrer cette journée. 

Dans son discours, le président de la République a rappelé que la culture de paix est le socle sur lequel repose la société comorienne. Il a appelé   tous les comoriens à sauvegarder la paix et la stabilité du pays tout en reconnaissant qu’il ne peut y avoir de paix sans une sensible amélioration de la vie quotidienne de la population. Le chef de l’Etat a rappelé que la paix est en effet une denrée dont s'est toujours nourri notre pays. L'histoire nous apprend que malgré la réputation du pays aux Sultans batailleurs collée à nos iles par des étrangers qui en ont eu une vue artificielle, la population comorienne est et a toujours été pacifique. Il a rappelé par la suite que la culture de paix et les principes qui la fondent a toujours favorisé le dialogue mère de toutes les solutions en cas d'incompréhension, de divergence ou de conflits, qui constitue notre principale richesse et que les prédécesseurs l'ont pratiqué à divers moments cruciaux de notre histoire et nous y avons eu recours dans l'histoire récente de notre pays, lorsque la paix et la sécurité, ont été menacées par le séparatisme.

Devant les membres du gouvernement et de la population anjouanaise, le Chef de l’Etat  a souligné que la réconciliation nationale a permis de sauver le pays du chaos et de le doter de nouvelles institutions consensuelles, voici près de deux décennies. Tout cela est le fruit de ce bien précieux, la paix, la culture de la paix, qu’on doit préserver jalousement.  

Aujourd'hui, la consolidation de cette paix, passe par le renforcement de l’Etat de droit, la bonne gouvernance, la cohésion sociale et le dialogue permanent entre les institutions et les acteurs sociaux. Pour les Comores, le président de la République reste convaincu que ça se consolidera aussi par le renforcement de l’unité nationale, qui a pour base, non seulement une unité territoriale, linguistiques et culturelle mais aussi son unité religieuse, qui a toujours favorisé la paix, la compréhension mutuelle et la tolérance dans le pays. Le président appelle encore une fois à la responsabilité particulière de l’île d’Anjouan dans la consolidation et la préservation de la paix.