Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Gouvernement.km

Portail officiel du gouvernement de l'Union des Comores

Epidémie de peste à Madagascar, le gouvernement prend les mesures nécessaires


image centre

Bien que l’organisation mondiale de la santé considère le risque d’une propagation de la peste dans les pays voisins de Madagascar comme modéré, le gouvernement comorien prend les mesures nécessaires pour la prévention et la prise en charge d’une éventuelle déclaration de cas de peste dans le territoire national, au vu de la régularité des échanges entre les deux pays.

Les autorités sanitaires et toutes les entités concernées par la prévention et la riposte face à une éventuelle entrée de la peste aux Comores se sont réunies hier 5 octobre à la direction nationale de la santé afin de voir les efforts déjà déployés et arrêter les recommandations sur le dispositif final à mettre en place.

Le sensibilisation de la population 

Des interventions dans la presse nationale ont déjà été organisées par les autorités sanitaires afin de rassurer la population et l’informer sur les signes de la maladie.

Ces interventions vont continuer et des panneaux, affiches et autres supports d’affichage vont être déployés les jours à venir.

Les autorités sanitaires appellent la population à renforcer les mesures d’hygiène et à se présenter auprès de la structure sanitaire la plus proche, le plus vite possible. Les hôpitaux du pays disposent des protocoles et des médicaments pour la prise en charge d’éventuels cas de peste. 

La surveillance des  frontières

Etant donné que les Comores ont des échanges réguliers par bateaux et par avions avec la grande île, le dispositif de surveillance dans les ports et aéroports sont en cours de mise en place et vont être renforcés dès ce weekend.

Les unités de santé des ports et aéroports vont être redéployées et vont disposer dès ce weekend de tests rapides de diagnostic de la peste, pour contrôler les passagers en provenance de Madagascar. 

Des stocks de médicaments vont être disponibles sur place afin de prendre en charge directement les éventuels cas de malades.

Au niveau des ports, l’institut national de recherche pour l’agriculture, la pêche et l’environnement (INRAPE), dispose d’équipes, qui dès avant-hier, pulvérisent d’insecticides tout produit en provenance de Madagascar susceptible de porter les puces responsables de la maladie, notamment le bétail bien qu’étant pas vecteur de la peste.

La préparation de la riposte pour d’éventuels cas

Tous les postes de santé ont reçu des autorités sanitaires la définition des cas permettant de diagnostiquer ainsi que le protocole de prise en charge. L’office comorien des produits pharmaceutiques rassure à son niveau la disponibilité des médicaments nécessaires à la prise en charge d’éventuels malades.

Tous les centres sanitaires du pays ont la capacité de prendre en charge une éventuelle déclaration de la maladie dans le territoire et une coordination régionale à travers l’unité de veille sanitaire de la commission de l’océan indien permet aux pays membres d’échanger et de mieux réagir ensemble.