Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Gouvernement.km

Portail officiel du gouvernement de l'Union des Comores

Clôture des ateliers thématiques des assises nationales


image centre

Les ateliers thématiques des assises nationales ont pris fin hier lundi et ont enregistré une forte affluence. 800 personnes en ont participé et ont enrichi le diagnostic fait par l’équipe d’experts du CPAN et ont surtout apporté des recommandations, qui constitueront le document de base pour les assises au mois de février.

Ouverts samedi dernier, les ateliers thématiques des assises nationales ont pris fin hier après-midi, lors d’une cérémonie de fermeture ayant vu la participation du Chef de l’Etat SE Azali Assoumani.

Le comité d’organisation s’est d’abord réjoui de l’engouement manifesté par la population dans la participation aux ateliers. 800 comoriens des quatre îles et de toutes les catégories sociales et professionnelles ont pris part contre 500 à 600 attendus.

Autre motif de satisfaction pour les organisateurs comme pour les participants, l’atmosphère cordiale, et la qualité des échanges qui ont prévalu tout au long des travaux.

 Dans son allocution, Abdallah Msa, Chef de l’équipe des experts encadrant les travaux, a d’abord tenu à rappeler que l’objectif des ateliers n’était pas de  porter un jugement sur un régime ou un autre, mais d’établir un diagnostic sincère sur les maux qui rongent le pays depuis 42 ans d’indépendance et ce pour mieux faire demain.

 Il a fait part de quelques constats et recommandations sortis de ces 3 jours de travail notamment le constat accablant des superstructures qui ont engendré un Etat budgétivore qui dépense 70% des recettes publiques dans le paiement des salaires de ses agents.

D’où la nécessité de créer des structures fiables à même de fonctionner tout en participant au développement économique du pays.

img

 Les constats ont aussi porté entre autre sur la faible exploitation des atouts économique du pays, les difficultés économiques  liées à l’état délabré des infrastructures clés, et surtout le chômage des jeunes.

 Quant au Président de la République, il s’est félicité de la participation des frères mahorais à ces ateliers, en espérant qu’ils ont envoyé « un messages aux autres qui sont restés là-bas ».